Demandes médias au CISSS de la Montérégie-Est

CISSS de la Montérégie-Est

La salle de presse du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est est principalement dédiée aux professionnels des médias qui s’intéressent aux questions liées au domaine de la santé et des services sociaux sur les territoires suivants :

  • Pierre-De Saurel (Sorel-Tracy)
  • Longueuil
  • Richelieu-Yamaska (Saint-Hyacinthe)
  • Centre jeunesse pour l’ensemble de la Montérégie (comprenant la Direction de la protection de la jeunesse)

Entrevues et reportages

La Direction adjointe des communications, relations médias et ministérielles du CISSS de la Montérégie-Est est heureuse d’accompagner les représentants des médias dans leur demande d’information. Pour organiser une entrevue, un reportage ou nous faire part d’une question, les représentants des médias sont invités à téléphoner au 450 468-8431 ou à transmettre un courriel.

La Direction adjointe des communications, relations médias et ministérielles du CISSS de la Montérégie-Est est ouverte de 8 h 30 à 17 h, du lundi au vendredi, sauf les jours fériés. Les demandes acheminées après 17 h seront traitées lors du prochain jour ouvrable.

En cas d’urgence, en dehors des heures de bureau, les fins de semaine et les jours fériés, vous pouvez joindre la personne de garde au 450 468-8111.

Confidentialité

Dans sa gestion des demandes provenant des médias, le CISSS de la Montérégie-Est a pour objectif principal d'informer la population en livrant une information claire, précise et complète, avec transparence et rigueur. Toutefois, comme les dossiers des usagers/résidents sont protégés par la confidentialité (LSSS), le CISSS de la Montérégie-Est ne peut communiquer aucun renseignement relatif à quelque dossier personnel que ce soit, sauf s'il y a consentement de l’usager/résident.

La Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) est une loi d’exception. De façon générale, elle vise à s’assurer que la sécurité et le développement des enfants ne sont pas compromis. En vertu des règles strictes de confidentialité de la LPJ, nous ne pouvons pas commenter de cas précis. Veuillez noter que nous sommes tous assujettis à l’article 11.2.1 de la présente loi qui stipule que « nul ne peut publier ou diffuser une information permettant d'identifier un enfant ou ses parents, à moins que le tribunal ne l'ordonne ou que la publication ou la diffusion ne soit nécessaire pour permettre l'application de la présente loi ou d'un règlement édicté en vertu de celle-ci. »